Kim Marteau

Kim Marteau est psychologie clinicienne, et doctorante à l’université Paris Diderot sous la direction du Pr. Paul-Laurent Assoun, dans l’unité « Recherche en psychanalyse et psychopathologie », en partenariat avec le Centre de recherches psychanalyse, médecine et société.


Les masques messianiques de la voix politique?

Le prince : « Ma voix est faible. Faite-moi signe si vous ne parvenez plus à l'entendre... Je la ferais résonner. ».

Moi : « Je... oui, monseigneur. »

Histoire d'un roi étranger sans royaume et aphone. Un prince imposant soumission sans faille et sans peur de la part de ses partisans. Un prince à la voix sourde soumettant et écrasant les « grandes gueules » de la politique. Une voix royale. Une voix qui incarne le manque en même temps qu'elle créé le désir. Une voix qui ne parvient pas aux oreilles du peuple mais qui capture l'oreille des puissants. Une voix qui ne communique pas. Une voix qui impose le silence et qui ne se perd pas dans les bruits du quotidien. Une mise en suspens. On s'arrête. On écoute. On n'entend rien. Sa voix, le prince ne la donne pas. Il la garde en bouche, la mâche, joue avec. On voudrait pouvoir la lui saisir comme un objet interdit mais nul ne peut jouer avec l'objet du manque. Le temps s'arrête. La voix surgit. Messianique. Hors temps, hors histoire. Brise les sons, perse les ailes de l'ange de Benjamin et fait s'écraser les aspirations non assouvies du passé sur la scène de l'avenir.

Voix qui bouche l’oreille, capture le fantasme. Lui donne à entendre l'Objet, le reste, la Chose, Das Ding. Coup de foudre vocale dans lequel se dévoile le mirage imaginaire de l'amour.  Voix en trompe l’œil. Surgit dans le Makom l'ombre du grand Autre. Dieu se présentifie sur terre malgré sa radicale absence.

La politique se fait à voix haute ; le politique à voix basse. Politique et messie se terrent dans l'ombre et le secret. La dissimulation est le maître mot du rédempteur.

 Le téléphone sonne. L'entretien se coupe. Le prince répond : « Il faut continuer les bombardements ! Il faut plus de bombardements ! »

Voix qui ne demande pas. Voix qui ordonne. Voix qui tue. Voix qui séduit. Voix du commandeur. Voix du schofar. Voix de la sirène. Voix de la transcendance dans l'immanence. Voix qui ne se dit pas. Voix de l'Autre. Voix « objet a... je te mutile »

Mentions légales